Centre d’Études Franco-Russe de Moscou

RUBRIQUES

Ecole d’été 2014

Date :
25/08/2014
Lieu :
Moscou

L’école d’été annuelle du CEFR s’est tenue cette année du lundi 25 au samedi 30 août à Moscou, en partenariat avec le CERCEC, le Centre Marc Bloch et d’autres centres de recherche, l’association « Memorial », avec le soutien d’héSam Université et du labex TEPSIS. Le RGASPI, également partenaire du CEFR, accueillait l’événement dans ses locaux de la rue Bolchaia Dmitrovka (ancien bâtiment de l’Institut du marxisme-léninisme), où sont aujourd’hui réunies certaines des archives les plus importantes de l’Histoire soviétique, en particulier celles du Parti communiste d’URSS, du Komintern, du Komsomol, et de l’Informburo.  

Le thème des « Sorties de régimes socialistes-autoritaires de 1945 à nos jours » choisi cette année par le CEFR permit de rassembler une quarantaine de participants d’horizons très divers.

La semaine, à la fois intense et conviviale, a permis aux historiens, politistes, sociologues, anthropologues venus de neuf pays différents de surmonter les barrières linguistiques et disciplinaires qui les séparent habituellement pour replacer le phénomène des transformations des régimes (post-) socialistes dans une perspective véritablement globale.

Les neuf sessions ont permis d’étudier de façon comparative les phénomènes d’adaptation et de réformes internes qui caractérisent l’histoire des régimes socialistes-autoritaires. La mutation du régime chinois après 1979 fut ainsi discutée au miroir du cas cubain comme de la sortie du stalinisme en URSS, avec la décennie Khrouchtchev, considérée comme un renouvellement réussi du projet soviétique prévenant l’éclatement du système politique.

Le colloque fut également l’occasion de provoquer des réflexions sur l’origine et la portée des crises politiques, à travers, par exemple, le cas de la chute soudaine de la République Démocratique Allemande ou l’échec de la réforme de l’URSS en 1991.

Il mit en lumière le rôle complexe des élites politiques, militaires, médiatiques, scientifiques, dans les transformations que connurent les régimes socialistes-autoritaires.

D’un point de vue économique et social, l’introduction du capitalisme, concomitante ou non avec la mise en place de régimes pluralistes, a aussi fait l’objet de travaux nombreux concernant des secteurs divers (système bancaire, fiscal, logement…) en Russie, Chine, Allemagne, Roumanie et Pologne.

Les conflits ont également occupé une part importante du programme de l’école d’été. L’analyse des craintes de Léopold Sédar Senghor d’une « balkanisation de l’Afrique » après l’indépendance des colonies françaises a ainsi indirectement rencontré le problème des conflits des années 1990 en ex-Yougoslavie pour une étude globale de la formation des nations et des Etats dans les contextes post-impériaux.

Enfin, mettant en évidence les conflits et les paradoxes qui traversent les sociétés concernées, cette semaine permit d’enrichir de façon très diverse la réflexion sur la mémoire des régimes socialistes à travers l’étude de cas issus du cinéma, de la littérature, de l’art et des pratiques de l’espace, de l’Allemagne à l’Angola en passant par la Roumanie et la Yougoslavie.