Centre d’Études Franco-Russe de Moscou

RUBRIQUES

 

Directeurs du CEFR

Amandine REGAMEY (2012)

Amandine.jpg

 

Docteure de l’institut d’Etudes politiques de Paris, auteure d’une thèse sur la dérision en URSS.

 

Maitresse de conférence de russe à l’Université Paris I et chercheuse rattachée au Centre d’Etude des Mondes russes, Caucasiens et Centre-européens (CERCEC, EHESS/CNRS).

Ses recherches portent actuellement sur les guerres et la violence dans l’espace soviétique et postsoviétique, et en particulier les rumeurs et légendes et sur les violences contre les femmes. Après avoir travaillé sur la guerre de Tchétchénie, elle commence une nouvelle recherche sur les femmes combattantes dans l’Armée rouge pendant la seconde guerre mondiale.

 

Jean RADVANYI (2008-2012)

JR.jpg

 

Professeur des Universités à l’INALCO. Agrégé de l'Université (Géographie), diplômé de Russe à l'INALCO, il a soutenu sa thèse de Docteur d'Etat en Géographie en 1985 ("Régions et pouvoirs, contraintes spatiales et politique régionale en URSS").

 

Géographe et géopoliticien, il s’est spécialisé dans l’étude des questions régionales et nationales en Russie, dans l’espace  postsoviétique et en particulier le Caucase. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur ces différents Etats, intervient souvent dans des émissions de radio et de télévision.

Il a créé en 1992, et longtemps dirigé l'Observatoire des Etats postsoviétiques à l’INALCO et co-dirige depuis janvier 2014 le CREE (Centre de recherches Europe-Eurasie) anciennement CRREA (Centre de Recherches Russes et Euro-Asiatiques) à l’INALCO.

A plusieurs reprises (1995-98 ; 2001-2003), il a dirigé le Département Russie de l’INALCO. Il a été membre du Conseil Scientifique du Leibnitz Institut für Länderkunde (Institut fédéral d’étude des questions régionales spécialisé en particulier sur l’Europe orientale) de Leipzig, Allemagne. Membre à diverses périodes des comités de rédaction des revues Post-Soviet Geography (USA), CEMOTI, Revue d’études comparatives Est-Ouest.

 

Valérie POZNER (2006-2008)

PhotoVP_identité.jpg

 

Agrégée de russe, docteur ès lettres, spécialité histoire littéraire et cinématographique soviétique. Habilitée à diriger des recherches.

 

Chercheuse statutaire au CNRS (UMR Arias – Atelier de recherches sur l’intermédialité et les Arts du spectacle, aujourd’hui THALIM), spécialiste de l’histoire du cinéma russe et soviétique.

Ses recherches portent sur une période chronologique qui va des débuts du cinéma en Russie (1896) aux années 1960,  et concernent l’histoire esthétique, politique, institutionnelle, technique et économique.

Présidente de l’Association française de recherche sur l’histoire du cinéma et membre du Comité de rédaction de 1895. Revue d’histoire du cinéma.

 

Alexis BERELOWITCH (2002-2006)

Bererlowitch.jpg

 

Né en 1943, il a étudié à la Sorbonne, a obtenu l’agrégation de russe, a enseigné le russe dans le secondaire, puis a été assistant, maître-assistant et maître de conférences dans les  universités de Grenoble III et Paris IV-Sorbonne. Il a été attaché culturel à l’Ambassade de France à Moscou. Il a animé des séminaires à l’EHESS.

 

Il travaille sur la société  de la Russie contemporaine, l’histoire soviétique post-stalinienne, en particulier sur les différents courants idéologiques.  Il a traduit de nombreux ouvrages du russe en français. Il est actuellement retraité.

 

Françoise DAUCÉ (2001-2002)

FDAUCE.jpg

 

Diplômée en histoire et en science politique, Françoise Daucé a soutenu une thèse en science politique sur les relations entre l’armée et le pouvoir en Russie postsoviétique en 1999. Elle enseigne, depuis 2004, l’histoire, le droit et la sociologie de la Russie au département d’études slaves de l’Université Blaise-Pascal. Elle a soutenu, en 2011, une habilitation à diriger des recherches portant sur les relations entre l’Etat et la société civile en Russie.

 

Elle est chercheuse au CERCEC et au CHEC (Centre d’histoire Espaces et Cultures). Directrice d'études à l'EHESS (membre du CERCEC). Elle étudie les relations entre l’Etat et la société en Russie. Ses travaux portent sur les formes de domination politique, à la fois coercitives et libérales, qui s’exercent dans différents domaines : l’armée, la société civile et les médias.

 

 

Directeurs-adjoints du CEFR

 

Masha CEROVIC (2014-2015)

Cerovic1.jpg

 

Agrégée d’histoire, ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, Masha Cerovic a soutenu en 2012 une thèse d’histoire à l’université Paris I Panthéon Sorbonne, sous la direction de Madame Marie-Pierre Rey, intitulée Les Enfants de Joseph. Les Partisans soviétiques (1941-1944) : révolution, guerre civile et résistance armée à l’occupation allemande en URSS.

 

Ses recherches ont porté sur les formes de violence de masse, violence politique et phénomènes de guérilla pendant la Grande Guerre patriotique. Ses travaux s’inscrivent dans une perspective d’histoire culturelle de la guerre et d’anthropologie historique de la violence. Tout en continuant à travailler sur la Deuxième Guerre mondiale, elle s’intéresse désormais plus largement à l’expérience russe et soviétique de la guérilla et de la contre-insurrection aux dix-neuvième et vingtième siècles.

Directrice-ajointe du CEFR à Moscou (2014 - 2015).

 

Vanessa VOISIN (2011-2013)

 

Historienne. Diplômée en Etudes slaves (DEA, Paris 4) et en histoire (doctorat, université Paris 1). Thèse sur l’épuration de guerre en URSS, de 1941 à 1953, dans une démarche comparative et micro-historique. Publications sur les questions de droit soviétique, d’épuration administrative et de sortie de guerre.

 

Enseignement de 2003 à 2011 (lycée puis université - UPJV et Paris 1), traductions.

Associée au Centre d’Etudes des Mondes Russe, Caucasien et Centre-Européen (CERCEC,CNRS-EHESS) et à l’IRICE (Identités, Relations Internationales et Circulations de l’Europe, Paris 1-Paris 4-CNRS).

Projet en cours : la représentation de la guerre et de la paix dans les films documentaires et les actualités soviétiques, 1935-1989.

Thèmes de recherche : Histoire sociale et politique du stalinisme, histoire du droit soviétique, guerres et sorties de guerre, représentations et mémoires de la guerre, cinéma documentaire.

 

Xavier LE TORRIVELLEC (2009-2011)

 

Diplômé en science politique de l’IEP de Bordeaux. Lauréat d’une bourse Lavoisier du Ministère des Affaires étrangères, il a mené de 1996 à 2000 des recherches sur la république du Bachkortostan. Il a enseigné en 2000 à la faculté de sciences politiques du MGIMO à Moscou puis a été chargé d’un cours de méthodologie à Sciences-Po (Paris) et d’un cours d’histoire russe à l’INALCO. Il a soutenu en 2006 à l’EHESS une thèse en histoire sur « l’histoire des identités en Russie musulmane ».

 

Il a publié de nombreux travaux en histoire et en sociologie, participé à de nombreuses conférences internationales. Il a participé à des projets de recherche sur la Russie, dont un projet portant sur le recensement de 2002. Il a participé, en tant que spécialiste de la région Volga-Oural, à des projets de recherches de l’Institut Français de Géopolitique (université Paris VIII) et de l’EHESS. Il travaille maintenant sur la question religieuse en URSS et dans la Russie contemporaine.

Il a été lecteur à l’Institut français de Géopolitique (Paris VIII), chercheur associé au CERCEC (CNRS-EHESS) et est aujourd’hui professeur à l’Université d’Etat de Voronej.

 

Marc ELIE (2006-2009)

Elie Marc.jpg

 

Chercheur CNRS au CERCEC depuis 2009, Marc Elie travaille en histoire environnementale de l'Union soviétique.

 

Après avoir soutenu une thèse en 2007 sur les anciens détenus du Goulag pendant le Dégel (1953-1964), il étudie les catastrophes naturelles et industrielles en URSS.

Il travaille à un ouvrage sur les sécheresses dans les régions steppiques d'URSS, à partir de l'exemple du Nord Kazakhstan. Ses recherches portent également sur l'histoire de la protection contre les coulées de boue et les avalanches dans le Kazakhstan soviétique.

 

Marie-Eve RAKUZIN (2003-2006)

 

Marie-Eve Rakuzin est docteur en histoire de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et Humaines, avec une thèse soutenue en 2003 sous la direction de Wladimir Bérélowitch, intitulée "Les diplomates russes entre 1890 et 1914 : perception identitaire, activité professionnelle et réflexions politiques".

 

Son travail portait sur les pratiques de la politique étrangère en Russie par le biais de l’analyse, sous différents angles, de ceux qui la servaient sous l’angle de l’histoire institutionnelle, d'une approche prosopographique, et enfin d'une approche « politique » de la pratique diplomatique, avec la prise en considération de la culture politique du groupe des diplomates, des rapports qu’ils entretenaient avec le reste de l’appareil gouvernemental et de leur pensée politique.

 

Laure DELCOUR (2002-2003)

загруженное.jpg

 

Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris et docteur en science politique, spécialité Europe post-communiste (Institut d’Études Politiques de Paris).

 

Coordinatrice scientifique du projet de recherches « Exploring the Security-Democracy Nexus in the Caucasus » (7ème PCRD de l’Union européenne) à la Maison des Sciences de l’Homme, elle est également professeur visiteur au Collège d’Europe de Bruges et chercheur à l’IRIS.

Ses recherches sont consacrées à la réception des politiques de l’Union européenne dans l’ex-URSS (partenariat avec la Russie, politique de voisinage et Partenariat oriental) et aux processus de construction régionale dans l’espace post-soviétique.

 

 

Chercheurs du CEFR

Carole SIGMAN (2012-2014)

Photo Carole.jpg

carole.sigman@gmail.com

 

Carole Sigman a soutenu une thèse de doctorat de science politique à l’Université Paris I sur les transformations de l’espace politique pendant la perestroïka.

 

Chercheur au CNRS, elle etait affectée au Centre d’études franco-russe de Moscou depuis 2012 où elle etait co-responsable du séminaire de sociologie.

Elle est également associée à l’Institut des sciences sociales du politique (ISP, CNRS/Université Paris Ouest Nanterre) et collabore aux activités du Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC, CNRS/EHESS). Elle fait partie du comité de rédaction de la Revue d’études comparatives Est-Ouest et de la revue Connexe : les espaces postcommunistes en question(s).

Ses recherches portent actuellement sur la réforme des services publics en Russie, et plus particulièrement de l’enseignement supérieur.

 

 

Alain BLUM (2013 - 2015)

Alain Blum.jpg

blum.alain@gmail.com

 

Ancien directeur du Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (EHESS/CNRS) (2004-2012), co-responsable de l'unité de recherche "Territoires et identités des populations" à l'INED.

 

Directeur de recherche à l'INED mis à disposition du CNRS au CEFR, directeur d'études à l'EHESS (membre du CERCEC)

Ses recherches portent aujourd'hui sur la question des déplacements forcés des populations, dans la continuité d’une réflexion plus générale sur la relation entre violence politique et transformations démographiques et sociales. Ses travaux actuels étudient les trajectoires des personnes déportées d’Europe centrale et orientale vers l’URSS, ou au sein de l’URSS même, en mettant un accent particulier sur les diverses formes d’insertion qui s’observent. Le point de vue suivi consiste à mettre l’accent sur les individus, plus que sur les grandes masses, et à prendre en compte non pas les seuls moments de violence, mais les vies dans leur ensemble pour étudier la place de ces moments dans les histoires de vie. Il s'agit aussi d'étudier l'articulation entre action politique violente, mécanismes bureaucratiques et destinées individuelles.

Ces recherches portent plus largement la question de la constitution d'une société formée par des groupes qui ont connu des expériences de violence diverses mais tues, sociétés dont la relation à l'histoire passée, individuelle aussi bien que collective, est présente tout en étant occultée.

 

Bibliothécaires du CEFR

 

Tatiana OSSETROVA (2001-2016)

Tatiana.jpg

Tatiana Ossetrova, diplômée du MGIMO, a travaillé au CEFR depuis sa fondation en 2001 jusqu’au mois de juillet 2016, en qualité d’assistante programme de recherche et bibliothécaire du Centre.

Tatiana était chargée de la constitution du catalogue, et notamment des catalogues électroniques. Elle accueillait les lecteurs et les guidait dans leur recherche d’ouvrages. Elle recensait les nouvelles parutions en SHS, et réceptionnait les propositions d’acquisitions pour la bibliothèque du Centre. Elle s'occupait des visas pour les chercheurs français qui viennent en Russie pour mener leurs recherches et rédigait des lettres de recommandations pour des archives et des bibliothèques russes. Tatiana aidait les chercheurs russes dans l’accès aux articles scientifiques dans les revues françaises. Elle participait à la rédaction du site, particulièrement à la traduction en russe des articles et à l’alimentation des rubriques bibliographiques. Enfin, elle traitait les demandes de chercheurs de soutien à l’obtention d’un visa pour la Russie.